ARCHIVES

Note d’intention sur le rendu graphique interactif 3D

par Christian Jacquemin, LIMSI-CNRS


Ecrans dispositif 3D (© Cie Incidents Mémorables / Christian Jacquemin)

La collaboration scientifique entre le LIMSI et la Compagnie Incidents Mémorables et son metteur en scène Georges Gagneré s'est déjà concrétisée lors de la mise en scène de La Pluralité des Mondes à La Filature de Mulhouse en décembre 2005. La collaboration a alors porté sur le thème des accessoires virtuels et de l'augmentation du jeu de l'acteur par le biais de rendus graphiques spatialisés interactifs. L'acteur Christophe Caustier était équipé de capteurs qui lui permettaient de manipuler en temps réel des objets physiques virtuels et d'augmenter ainsi son expression scénique. Cette collaboration a donné lieu à une première publication scientifique qui a été présentée au workshop « Reactor » de la conférence HCI à Londres en septembre 2006.

Ce travail sur la vidéoscénographie interactive va se poursuivre dans le cadre d’espaces indicibles et va s'orienter vers l'utilisation d'espace virtuels afin d'augmenter l'espace scénique et le jeu de l'acteur. Trois premières maquettes ont été réalisées qui portent sur les topologies suivantes :
- un espace courbe pouvant se retourner et permettant d'engloutir ou de faire surgir la perspective d'un puits,
- une perspective sur une cité linéaire, régulière, stratifiée que l'on peut parcourir indéfiniment avec des effets de miroir et de glissement pour en augmenter l'aspect onirique,
- un parcours dans un paysage impressionniste où lignes et courbes se croisent pour donner l'illusion d'un voyage ferroviaire, enneigé et irréel.



Lors du travail vidéoscénographique qui sera réalisé pour espaces indicibles, nous approfondirons les relations entre les positionnements de l'acteur et de la danseuse dans l'espace scénique, leurs déplacements, leurs gestuelles (sauts, simulation de chutes, ralentis, rotations...) et le rendu temps réel de la scène virtuelle. Il s'agira de développer des correspondances redondantes, complémentaires, décalées, contrapunctiques ou polyphoniques entre leur jeu et la perception de l'espace projeté afin d'augmenter la portée de leur expression scénique par le médium numérique.

Des recherches seront également proposées en collaboration avec le compositeur Tom Mays sur les corrélations entre les rendus sonores et graphiques spatialisés. Dans La Pluralité des Mondes, les espaces sonores sur le voile, les foules de mots, les stores, le magma avaient été conçus simultanément avec les espaces graphiques pour renforcer les perceptions sensorielles et émotionnelle des spectateurs. Ces travaux sur la complémentarité entre les modalités auditives et graphiques seront poursuivis dans le cadre d’espaces indicibles, en particulier sur la perception spatiale et la dynamique des déplacements et des positionnements dans ces espaces.